Bike pluvieux, Bikeheureux !

On le sait, la météo est pour le moins… incertaine, ces temps-ci. On avait donc retardé au maximum la décision finale de notre destination du week-end, afin de partir là où on aurait le plus de chance de trouver du soleil. Bon, c’était pas évident, hein. Vendredi soir, on a donc tout misé sur un lieu proche mais beau, où la météo semblait annoncer un minimum de pluie. Teaser : la météo se trompait.

Il y a un an quasiment jour pour jour, on était partis visiter un coin très proche mais peu connu : les Gorges de l’Ain. On avait été assez stupéfaits de trouver un endroit si calme, si luxuriant et si méconnu, à quelques encablures de Lyon seulement. Certains d’entre nous étaient absents ce week-end là, et on souhaitait donc leur faire découvrir ce lieu.

Samedi matin, départ sous un crachin des plus estivaux… Après seulement 24 minutes de train, arrivée à Ambérieu-en-Bugey, d’où nous allons commencer notre balade. L’an dernier, nous avions trouvé la sortie d’Ambérieu longue et fastidieuse. Nous avons cette fois-ci trouvé une route moins passante, et qui nous mène assez rapidement vers des villages plus au Nord. Le temps n’est pas trop désagréable, le crachin se calme, et on devine parfois même le soleil à travers les nuages. Comme Nico tenait à conjuguer vélo et gastronomie, on s’arrête à midi dans un restaurant à Poncin. À partir de là, on commence enfin à longer la rivière, dans des paysages très verts, sur des routes désertes, entourés de coteaux inhabités. C’est surprenant de calme (et d’humidité). Comme l’an dernier, on s’arrête au bar de Bruno, ce lieu mythique resté culte pour nous ! On en profite pour envoyer une petite photo-souvenir aux Bikeheureux absents, et on poursuit notre route. En fin de journée, le paysage est plus vallonné, et l’arrivée au camping de Condes tombe à point nommé avant qu’on ne perde définitivement Nathalie et toute sa motivation. On prend le temps d’un apéro au bord du lac, d’une bonne douche et d’un début de repas… avant de subir l’averse. Qu’à cela ne tienne, le gérant du camping nous propose de regarder avec lui le match de l’Euro dans son snack.

Une soirée avec les cygnes
Une soirée avec les cygnes

Après une nuit d’averses, nous replions nos tentes avec un rayon de soleil avant de reprendre la route. Contrairement à l’année dernière où nous n’avions pas poussé plus loin l’exploration des Gorges, nous décidons de continuer plus au Nord en direction du Jura. Mais le ciel fait des siennes. La météo annonçait de « rares averses », mais on constate plutôt des « averses (très) fréquentes et brèves ». On enfile notre équipement quand la pluie arrive, puis le K-way se transforme en sauna intégré dès que le soleil repointe son nez… On s’arrête à peu près toutes les 20 minutes pour s’habiller ou se déshabiller, ce qui finit par provoquer de nombreux fou-rires.

Les Bikeheureux plus forts que les éléments

Pendant une averse plus coriace que les autres, on passe devant l’impressionnant barrage de Vouglans. On a déjà vu bon nombre de barrages et de centrales électriques tout le long de la rivière, mais celui-ci est monumental. On croise des VTTistes qui participent à une course. Ils sortent de la forêt couverts de boue, et gravissent la pente bien plus vite que nous avec tous nos bagages. Une fois en haut, on tombe sur un bar providentiel qui nous offre abri, café et babyfoot. On s’y arrête en attendant la fin de l’averse. Profitant d’un rayon de soleil, on repart ensuite, et la journée se poursuit.

14h40 : on enfile notre équipement de pluie.
14h40 : on enfile notre équipement de pluie.
14h48 : on enlève notre équipement de pluie. (ad lib)
14h48 : on enlève notre équipement de pluie. (ad lib)

Ce qui est sûr, c’est que les paysages sont magnifiques. On arrive sur les contreforts du Jura, on longe des champs, des prés, on rencontre des vaches, des chevaux… et toujours aussi peu de voitures. La balade est superbe en tout cas, et on se promet d’y revenir sous le soleil. Après une belle descente jusque dans la vallée, nous rejoignons la gare de Lons-le-Saunier pour rentrer, ravis comme toujours !

Jour 1 :

Jour 2 :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *