De Valence à Montélimar en passant par Saou

La météo avait été annoncée mauvaise pour le week-end. Miraculeusement, on est quand même partis ! Nous étions même 7, dont une personne en état de fatigue avancée due à une gueule de bois carabinée… on taira le nom pour cette fois…

Nous prenons le train pendant une heure jusqu’à Valence et suivons l’itinéraire balisé de la Via Rhôna sur 35 kilomètres, avec le vent dans le nez. Pas la meilleure des entrées en matière…

La route devient plus intéressante à partir de Livron-sur-Drôme : le relief s’accentue, nous grimpons sur les contreforts verdoyants de la Drôme des collines. Par des routes minuscules et même des pistes caillouteuses entre Marmande et Autichamp, nous accédons au plateau de Saou, ouvert sur les falaises abruptes du fameux « synclinal perché » de Saou, une formation géologique qui ressemble aujourd’hui à une estampe japonaise, noyée dans les brumes et les rideaux de pluie.

La pause bière s’impose à la Brasserie Markus, au centre village de Saou. Super terrasse que la pluie se charge de nous faire fuir.

Nous dormons à l‘aire naturelle de Briance, sous un orage assourdissant et des trombes d’eau.

Retour le lendemain par les magnifiques routes de la Drôme, en passant par Pont de Barret, Charols, Saint Gervais sur Roubion, pour terminer notre périple à la gare SNCF de Montélimar.

21219937010_f9910ba002_k

21221141759_43d865d94f_k
Superbe vue depuis les hauteurs de la Drôme des Collines
21397097202_13fecf5e10_k
Avant l’orage…
Averse du dimanche
Après l’orage !

Kilomètres :
Jour 1, de Valence à Saou : 65 kilomètres, 650 mètres positifs
Jour 2, de Saou à Montélimar : 35 kilomètres, 88 mètres positifs

Cartes :
Jour 1 : Valence – Saou
Jour 2 : Saou – Montélimar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *