Virée dans le Beaujolais

De Belleville sur Saône à Lamure sur Azergues.

On a la chance, à Lyon, d’habiter tout près d’un terrain de jeu parfait pour le vélo : le Beaujolais. Alors OK, ça grimpe pas mal, mais sinon, on n’aurait pas d’aussi belles vues sur les Alpes, la plaine de la Dombes, les collines plantées de vignes, …

En train, on arrive en une demi-heure à Belleville-sur-Saône et quelques kilomètres après, on s’attaque aux pentes du Beaujolais, qui débutent « l’air de rien » avant de franchement s’incliner. Le parcours passent par le col du Fût d’Avenas, un col très connu et couru par les cyclo locaux. La-haut, la vue est absolument superbe.

Quand on bascule de l’autre côté du col, on découvre une région très boisée, bien plus sauvage que les pentes ouvertes à l’Est du Beaujolais, où les collines sont plantées de vignes à perte de vue. Côté Ouest, les forêts de sapins donnent un caractère plus sombre aux lieux. Les villages ont l’air plus isolés, on a vraiment l’impression d’être parti loin, alors qu’on est réellement à deux pas de Lyon et de Macon.

La descente sur Lamure-sur-Azergues est très agréable, on se laisse glisser jusqu’à la grand route qu’on doit suivre sur seulement 1 kilomètre avant de rejoindre la gare.

Descriptif

53 kilomètres, 1000 mètres positifs.

Les plus de cette sortie :

La pause au domaine du Château de Javernand, nos amis Arthur et Pierre sont viticulteurs et créent une superbe gamme de vins.

La vue au Col du Fût d’Avenas. Les jours de beau temps, on voit le Mont Blanc !

La carte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *