Week-end drômois pour un grand départ…

Et oui, ça y est, l’un des membres fondateurs de notre groupe est parti, direction la Mongolie, et il a pris la route en vélo depuis Lyon ! Bien sûr on ne pouvait pas le laisser partir comme ça, tranquillement, en solo. Certains d’entre nous, accompagnés d’autres amis, avons donc décidé de l’accompagner sur ses trois premiers jours de route, direction le Sud.

Jour 1

On démarre donc de Lyon, de la Place Mazagran exactement, et c’est parti. On ne part que pour quelques centaines de kilomètres, mais Pierre, lui, entame un périple de plusieurs milliers de kilomètres. Pour sortir de Lyon à vélo par le Sud, le plus simple et le moins moche qu’on ait trouvé jusqu’à présent, c’est de partir par Vénissieux. Après une quinzaine de kilomètres très urbains, on se retrouve finalement assez rapidement en pleine campagne, aux alentours de Marennes. Et c’est parti. On a de la chance, ce week-end là connaît les premiers jours de vrai printemps : un soleil resplendissant, les chants des oiseaux… On respire à pleins poumons, ravis de se retrouver à nouveau en selle. La route est jolie, agréable, et on s’arrête à midi pour déjeuner dans un restaurant à Jardins, pas loin de Vienne. L’après-midi, route un peu plus compliquée car très (trop) vallonnée. On a choisi de ne pas suivre la vallée du Rhône, pour avoir plus de vue, et profiter de petites routes plus pittoresques. En fin de journée, nos mollets commencent à le regretter, les montées sont nombreuses et s’enchaînent un peu trop vite. Mais en tout cas côté paysages, c’est sûr qu’on n’est pas déçus.

À la rencontre des autochtones

Arrivée en fin de journée à Chambalud, où nous avions réservé pour une nuit à la Locanda. Le couple qui nous accueille est adorable, on passe une excellente soirée, et après une douche et un repas copieux, la nuit est réparatrice.

Jour 2

Le matin est brumeux, mais le soleil n’est pas loin… Cette journée est douce, les paysages sont beaux, même si le soleil peine encore un peu à traverser la brume. En milieu de journée, on passe par Hauterives, devant le Palais Idéal du Facteur Cheval. En tant que Lyonnais, on connaît déjà un peu ce lieu, et on décide simplement de s’arrêter dans la ville pour un petit pique-nique rapide. Puis on continue vers le Sud, direction Romans. Pierre a remarqué la veille que mon pneu arrière commence à montrer des signes de fatigue, et j’ai hâte de trouver de quoi le changer, avant qu’il ne craque complètement (le pneu, pas Pierre). On s’arrête donc à Romans. Après une étape chez un réparateur de vélo pour acheter un nouveau pneu et l’installer, on se pose dans un café pour boire un chocolat chaud, avant de reprendre la route pour quelques kilomètres pour arriver au Gîte des Prés, à Eymeux. Un lieu assez unique, où nous dormons dans une petite bicoque au fond du jardin.

Jour 3

La Mongolie, c'est par là.
La Mongolie, c’est par là.

La journée s’annonce belle et chaude, et dès les premiers kilomètres, on se sent en plein cœur du printemps. On longe les montagnes, on grimpe quelques petits cols, on traverse de jolis villages… Tout ça au soleil, bras nus, contents, comme en plein été. On arrive en milieu de journée au village de Chateaudouble, où l’on tombe sur une sorte de rassemblement d’habitants du coin, au Troquet de Marette, un bar associatif qui propose musique, bière et huîtres tous les dimanche. L’ambiance est excellente, les gens bavardent au soleil, et on décide d’en profiter pour boire une bière prendre un pique-nique sain et sportif. Il fait chaud, le ciel est bleu, la bière musique est bonne…

Bonne ambiance à Chateaudouble
Bonne ambiance à Chateaudouble

Dur de repartir, quand la tentation de la sieste dans l’herbe nous tenaille. Mais tracer la route avec ce temps et dans des paysages pareil, c’est le bonheur aussi. L’après-midi est sublime, les villages traversés sont charmants, et l’arrivée à Crest se fait par un petit chemin qui tombe directement au-dessus du donjon.

Dernière nuit entre Bikeheureux chez des amis de Pierre. Et le lendemain, c’est l’heure des adieux ! Pierre prend la route pour Luc-en-Diois, direction l’Italie, puis la Croatie, l’Albanie, la Grèce………. jusqu’à Oulan Bator !

Pour suivre son périple, ça se passe sur son blog : Du Ciel au-dessus de la tête.

Jour 1 : Lyon – Chambalud, 67km, 1039m D+

Jour 2 : Chambalud – Eymeux, 60km, 633m D+

Jour 3 : Eymeux – Crest, 60km, 757m D+

2 thoughts on “Week-end drômois pour un grand départ…”

    1. Bonjour Mag !
      Les articles arrivent… On a fait pas mal de sorties depuis le début de l’été, et on n’arrive plus à suivre le rythme pour les articles ! Mais on va s’y remettre, promis 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *